FAYAKO

Notre projet est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie à Fayako. L’eau est un problème majeur, mais ce n’est pas l’unique préoccupation des habitants de Fayako.

Notre association se donne l’ambition d’aider au développement d’un village mais nous ne sommes pas les seuls acteurs, ni les premiers à s’investir sur l’île. L’association GESTU avec sa présidente Maïté Lambillon a financé déjà de nombreuses actions, notamment la construction en août 2013 de logements pour les enseignants. Il y a également une ONG Swiss Fresh Watter qui a installé un déssalinisateur début février 2014. Cette ONG représentée par Badara Diom, président de la communauté rurale de Djirnda, responsable donc pour Fayako est présente dans toute la région avec sa technologie. Le système est très intéressant mais le prix de l’eau à la sortie du firage est multiplié par 13 !!! Evidemment les plus démunis n’y ont pas accès. La Fondation Caritas fondée par le secours catholique est également présente depuis de nombreuses années; C’est elle qui a financé le forage et le château d’eau pour le village ce qui permet de rapprocher  l’eau des habitations évitant aux femmes ces transports quotidiens douloureux.

A la différence des autres associations qui oeuvrent pour Fayako, nous ne nous occupons que du village de Fayako et nous avons une relation très privilégiée et très suivie avec notamment le directeur de l’école; Babacar Diouf, notre correspondant local qui s’investit depuis plusieurs années dans l’école mais aussi dans le village. Notre jeune association reste pour l’instant avec des ressources modestes et nous devons travailler en harmonie avec toutes ces bonnes volontés qui s’activent dans la région.

Actions déjà réalisées : 

– construction d’un ponton pour rendre le village accessible à tous (juillet 2014)

–  mis en place de parrainages,  de cadeaux solidaires

– aide financière pour la correspondance entre les écoles de FAYAKO et d’EPIAIS-RHUS

achat d’une pompe pour l’eau du village (avril 2015)

Les idées commencent à émerger :

– aide au développement avec notamment la création d’une ferme animalière

– faire de l’école, un modèle sur le plan de la salubrité, l’hygiène… Pour cela financer un mur de clôture afin que les animaux ne souillent pas les abords, que des plantations puissent être réalisées, acheter un incinérateur à déchets et sensibiliser au tri.

– dôter le village d’une pirogue/ambulance pour les urgences

– acheter une pompe solaire afin de remplacer celle existante (qui servira de pompe de secours) afin de rendre le prix de l’eau plus accessible.

En fait, nous comptons aller régulièrement à Fayako pour discuter avec les gens du village.